• Maksim

Sur la route de la soie avec Yseult D.

Yo les amis! Aujourd'hui on se retrouve pour parler d'une artiste belge qui exprime sa créativité de façon assez atypique et dont le concept m'a séduit. Yseult est une artiste photographe qui utilise la soie comme support pour ses photos. Son authenticité, les vêtements en séries limitées, des photos singulières, un sentiment d'être un client unique, voilà ce qui la caractérise. Je vous propose donc de venir découvrir son travail à travers une interview. 👇


Pourquoi choisir la soie comme support photo ?

Le choix du support fait partie intégrante de ma démarche artistique. En effet pour moi une photographie n’existe vraiment qu’une fois imprimée. Je peux alors passer des heures à choisir le papier ou tout autre support qui me semble le plus approprié pour telle ou telle photo.

C’est en 2014 que j’ai commencé mon aventure sur la soie, prudemment avec 5 foulards-boléro, ensuite petit à petit, les photographies sur soie ont évolué vers des modèles plus élaborés (top, robe…). Il est important de bien comprendre que toutes mes photographies ne sont pas destinées à l’impression sur soie. Après quelques tâtonnements, le satin de soie s’est imposé à moi, car il me donnait le meilleur rendu de mes œuvres photographiques.


Vous considérez-vous comme une styliste ?

Non je ne suis pas styliste, je suis uniquement photographe. Je me suis fait aider d’une styliste qui a parfaitement compris ma démarche artistique et ensemble nous avons travaillé sur des modèles simples qui ne dénaturent pas mes photographies.

La soie vient de Côme en Italie et l’encre est écoresponsable, mais comment faites-vous pour arriver au produit final ?

C’est un processus assez lent, entre le choix de la photo et sa réalisation finale, il faut compter 8 à 9 semaines. La sélection en elle-même me prend déjà du temps, comme pour toutes autres photographies, par exemple le choix du format, certaines couleurs sont aussi à éviter sur la soie, etc. Une fois ma sélection terminée et mes fichiers créés dans les formats appropriés, je les envoie au labo. Un atelier spécialisé en impression sur soie. Avant l’impression, la soie est trempée dans un bain spécial qui aidera à bien fixer les couleurs. L’impression terminée, un nouveau trempage dans un nouveau bain finaliseront le tout. Ensuite la photographie sur soie est envoyée à la confection pour y réaliser le modèle approprié.


Bien que ce soit uniquement sur rendez-vous, comment se passent les rencontres avec les clients au showroom ?

Les rencontres se passent très simplement, je reçois sur rendez-vous dans ma galerie loft idéalement située à deux pas de La Grande Place de Bruxelles. C’est un moment de partage privilégié où je me fais un plaisir de montrer mon travail photographique tant « au mur » que « sur soie ». J’y reçois des personnes venant du monde entier et j’adore raconter les histoires de mes photographies (et ce dans plusieurs langues 😊).

Cela dit j’échange volontiers aussi via mon site en ligne avec les personnes ne sachant se déplacer à Bruxelles.

Pourquoi avoir choisi de limiter en quantité vos créations ?

En photographie pour être considérée comme œuvre d’art, on ne peut pas dépasser 30 tirages d’une même photographie. Il est souhaitable également de définir à l’avance le nombre de tirages. Pour ma part, j’ai choisi de limiter mes photographies sur soie à 12 tirages. Ensuite, je peux réaliser 18 tirages supplémentaires, mais uniquement sur commande.

Chaque œuvre sur soie est fournie avec un certificat d’authenticité tout comme mes photographies « au mur ».


Vos créations sont originales, elles se démarquent de ce qui se fait aujourd’hui en mode et je me demandais si vous avez participé à des défilés ?

Oui, j’ai eu la chance de voir défiler mes créations, c’est un véritable plaisir et surtout un grand moment d’émotions. Je ne me rendais pas compte de l’énormité du travail derrière un défilé. Beaucoup d’heures de répétitions en amont pour quelques seconds éphémères.

Avec la crise du COVID-19 pensez-vous que l’avenir des défilés de mode sera digital ?

Je ne suis pas de ceux qui pensent que le Covid va radicalement tout changer et je pense que les défilés ont encore un bel avenir, peut être en plus petit comité. Je pense d’ailleurs en organiser au loft, c’est un espace magnifique qui s’y prête bien ! Cela dit ce n’est pas incompatible avec des défilés digitaux ou des retransmissions en direct.


Pour finir est-ce que vous avez un projet de marque par la suite ?

En tant qu’artiste je ne me projette pas du tout comme une marque. J’espère plutôt grandir en notoriété et développer au mieux ma cote artistique.


C'est vrai que pour cet article, je me suis porté sur les créations sur soie, mais des créations murales sont aussi disponibles sur son site internet (https://fr.yseultd.com). Allez faire un tour sur Instagram, vous pourrez voir ses dernières photos et créations (vous pourrez aussi la follow, c'est gratuit 🙃).


En tout cas c'était un réel plaisir de faire cette interview, ça faisait longtemps que j'en avais pas fait et je ne sais pas pour vous, mais c'est mon format préféré sur Studio MA-VA.

D'ailleurs n'hésitez à pas à me faire des retours par rapport à l'article en commentaire ou par message et à partager.


N'oubliez pas de me follow sur Instagram et liker la page Facebook 😉

(c'est aussi gratuit chez moi 🙃) et je vous dis à très bientôt pour un prochain sujet, CIAOOOOOO ✌️


#StudioMavaVie 🖖

#YseultdVie 🖖

#photographie #fashion #soie


Vive la Belgique 😉


169 vues